Achillea millefolium

Portrait de mal aimée

Achillea Millefolium

— Plante N°1 —

PLANTES MAL-AIMÉES

Par opposition à la bonne herbe, la mauvaise herbe est celle que l’on oublie ou qu’on arrache.

Cette série de portrait de malherbe, adventices, mauvaises herbes,  présente celles qui sont à la base de chaînes trophiques, et qui possèdent chacune des ressources insoupçonnées.

Caractères Biologiques

Cette plante vivace ( de 15 à 60 cm), fleuri de juin a novembre, 

pollinisée par les insectes, dispersée par le vent ou les fourmis, 

Elle se compose d’un rhizome (rampant), d’une tige pubescente, parfois laineuse, 

Ses feuille sont très largement découpé, 

Ses fleurs sont  blanches parfois purpurines

Achillée millefeuille, Herbe à la coupure, Herbes aux charpentiers, ...

Saigne-nez, Herbe au militaires, Herbe de Saint-jean, Herbe de Saint-joseph, sourcil de venus

Erbo dé milo fuio (Marseille), Erbo del pic (Gascogne

Le nom ce cette plante est dédiée à Achille, Héros de la guerre de Troie

DSCF0196-2

Atlas colorié des plantes médicinales indigènes

Paul Hariot, 1900.

Bien abondante aussi la Millefeuille et pas banale du tout!


Ses fleurs blanches ou roses, en larges bouquets, agrémentent son feuillage finement découpé. La valeur qu'on lui a attribuée, l'estime qui s'est attachée à cette plante, se lisent dans les noms populaires qui lui ont été donnés. C'était un hémostatique, elle arrêtait les hémorragies provenant des coupures, voire même un fébrifuge qui aurait donné quelques résultats intéressants dans les fièvres intermittentes légères.


Mais ces vertus sont-elles bien réelles, la Millefeuille en est-elle Véritablement douée? N'agit-elle pas plutôt comme irritant sur les coupures et ne contribue-t-elle pas à enrayer le travail de la cicatrisation?

D’aucuns le disent qui paraissent avoir raison. C'est en somme un amer, un stimulant comme tant d'autres, antispasmodique des plus bénins avec une foule petite pointe d'astringence.
Les feuilles et les sommités fleuries qu'on utilise, se prennent en infusion à la dose de 2 à 5 grammes par fasse en absorber deux à trois tasses par jour. Elles entrent dans la composition du Thé suisse, du Thé de HaHer. On se sert en Savoie des feuilles écrasées pour panser les plaies.
La Millefeuille doit ses propriétés stimulantes à son huile essentielle, et ses qualités fébrifuges à l’Achilléine, corps d'une saveur extrêmement amère.


La Ptarmique (Achillea Plarmica) est une autre espèce du genre Achillea dont les fleurs, les feuilles et les racines sont sternutatoires, réduites en poudre.
La Millefeuille croît au bord des chemins, dans les lieux arides, les pelouses.

Cette plante très commune pousse dans les prairies, pelouses, foret ouvertes, plantations, 

> Ses jeunes feuilles peuvent servir d’aromate pour la cuisine,

> La plante est cicatrisante (d’où son nom commun d’herbe aux coupures), son suc est antibactérien, cicatrisant, coagulant

> Avec sa superbe plateforme d’atterrissage qui sont ses fleurs, elle attire les pollinisateurs, car elles regorgent de nectar, nombreux sont ceux qui la fréquentent ( papillon de nuit , abeilles, syrphes …)

> Elle est la plante hôte d’une petite chrysomèle, la galeruca tanaceti 

> Excellente plante compagne, l’achillée éloigne certains insectes nuisibles.

> C’est aussi une plante qui fait augmenter la teneur en huile essentielle des plantes qui poussent à proximité.

> Cette plante est aussi un tonique, amère, stimulante, antispasmodique, antihémorroïdale, emmagogue et hemostatique

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *